samedi 27 août 2016

Cécile, Salésienne Coopératrice et Mamie



Dans la mission de Salésien coopérateur, l’annonce de l’Évangile à nos proches est sans doute la plus importante, c’est le chemin que nous a montré Saint-Jean Bosco en créant une maison qui accueille, qui abrite et qui éduque.
Lorsque l’on devient grand parent, n’est-ce pas primordial d’accueillir ses petits enfants pour les faire jouer, pour les sociabiliser ?
Cet été, Cécile a accueilli dans sa maison ses petits enfants, elle a aussi joué avec eux…
Un jeu très Salésien !
Denis LEFEBVRE, 
Salésien coopérateur Poitiers

samedi 20 août 2016

Un centre aéré dans un camp rom : les salésiens sont les seuls à oser



 Article écrit  par Anne-Sophie Hourdeaux, La croix du  Nord, Lire l' Intégralité ICI
C’est la troisième année que l’association Espere et les salésiens organisent des animations estivales auprès des enfants roms. Ambiance.


On sort les ballons et les puzzles. On fait la ronde, des chorégraphies, on rit surtout. Ce pourrait être un centre de loisirs comme un autre. Mais les caravanes, les poubelles, la poussière nous rappellent à l’évidence : nous sommes dans un camp rom.
L’association Espere et les salésiens proposent durant 4 semaines, jusqu’au 20 août, cet ovni dans l’animation : un centre aéré au milieu des caravanes. Il s’agit de la seule initiative de ce genre vécue dans le Nord et le Pas-de-Calais durant la période estivale. « Cela fait le troisième été que nous vivons cette proposition », explique Danièle Sciacaluga, Salésienne Coopératrice, de l’association ESPERE.

Sourires et crasse

L’équipe visite ainsi deux camps de Roms chaque après-midi : un basé à Lezennes, un autre à Lille, plus petit, situé rue de Bavay.
L’enseignante de sciences et vie de la terre tout juste retraitée a le sourire aux lèvres. « Nous proposons des choses simples pour partager de bons moments avec les enfants ». Ils ne viendraient pas dans un centre de loisirs ordinaire, alors l’équipe d’Espere vient à eux !
Cette immersion totale est un peu décapante. Les enfants accueillent les bénévoles le sourire aux lèvres. Certains se jettent littéralement dans leurs bras, heureux de voir des visiteurs et des ballons. Les sourires sur les visages ne font pas oublier la crasse et l’odeur des lieux. Et pourtant, comme avec tous les enfants du monde, le bonheur est là, dans une simple ronde.

Les plus grands confectionnent colliers de perles et canevas. On montre fièrement un cadre fabriqué avec des pinces à linge, pour accrocher une photo de groupe dans la caravane.
« Cette édition 2016 a vu la participation de 5 scouts venant de Versailles, de 17-18 ans. Durant quinze jours, ils ont aidé à l’organisation de jeux. C’était un plus d’avoir des jeunes qui ont beaucoup d’idées d’animations ! » confie Danièle. Elle peut aussi compter depuis 3 ans sur Karina et Ania, jeunes polonaises, membres du Vides (le volontariat international salésien) qui, formées à l’animation, proposent des chants mimés en polonais ! Cela n’effraie pas les enfants roms, qui reprennent en chœur les refrains. Les petits vont et viennent.
En quoi le jeu est-il important dans un milieu aussi précaire qu’un camp rom ? « On s’est rendu compte que les enfants roms jouent très peu. Ce n’est pas naturel dans leur culture. Or, le jeu développe l’autonomie, et surtout permet la sociabilisation. Jouer avec d’autres, respecter des règles sans se battre, c’est important », souligne Danièle.
Pendant ce temps, les adultes se font discrets. Il faut dire que la confiance est là, l’équipe étant bien connue des familles qui, une fois avoir salué Danièle et ses collègues, retournent à leurs occupations.

Bénévoles espérés

L’équipe croise Florent, frère franciscain, qui vient régulièrement saluer les familles. Des mamans le saluent et lui tendent des courriers administratifs, venant la plupart de Pôle Emploi. Car les Roms roumains, avec une adresse de domiciliation à la Croix Rouge, ont droit à s’y inscrire pour trouver un emploi ou avoir des formations. Mais la barrière de la langue est importante. Le frère Florent décrypte, explique, propose d’accompagner à tel rendez-vous.
L’association Espere assure aussi des animations durant l’année, le mercredi après-midi, sur les mêmes camps. Elle espère de nouveaux bénévoles, « surtout des jeunes ! » insiste Danièle, à la rentrée. L’association ne s’arrête pas. Un nouveau projet débutera en septembre, avec les adultes roms cette fois : proposer des cours d’alphabétisation sur place. L’idée est que la force de l’amitié nouée avec les personnes facilitera l’apprentissage…
 Anne-Sophie Hourdeaux, 
La croix du  Nord,

lundi 1 août 2016

Prier pour le Monde

Chers amis en Don Bosco,

C'est le temps des vacances ! Se détendre, flâner, rencontrer amis et membres de la famille, découvrir un bout du monde ...Il y a mille façons de nous rendre ce temps agréable. Mais notre tour de prière ne fait pas relâche.
Les centres locaux de St Cyr sur Mer et de Nice prieront au mois d'août à nos intentions et à celles de toute la Famille salésienne, pour le monde.
En souhaitant à chacune et chacun un mois d'août agréable
Marie-José KANDEL

mardi 5 juillet 2016

La Famille Salésienne de Belgique vous invite!

 

Dans le cadre accueillant du Centre Spirituel Salésien de Farnières, la famille Salésienne de Belgique, invite  les familles à vivre un week-end de dialogue entre générations.
N'hésitez pas, inscrivez vous ICI

vendredi 1 juillet 2016

Prier pendant les vacances

Chers amis en Don Bosco,

Les vacances d'été sont arrivées. Profitez de ce temps donné pour admirer la nature et son Créateur tout en se reposant de préférence à l'ombre!
En ce mois de juillet c'est le centre local de la Navarre qui priera aux intentions des salésiens Coopérateurs et de toute la Famille salésienne.
En union salésienne

Marie-José KANDEL

lundi 6 juin 2016

Thonon organise une récollection à la Chapelle de Notre Dame de la Gorge



Ce 4 juin au matin, les Salésiens Coopérateurs du groupe de Thonon se retrouvent pour une journée de récollection. Sont conviés, également, les Anciens et Amis de Don Bosco et tous autres sympathisants. Nous voici donc une trentaine de personnes dans le bus. Sur place nous rejoindrons le Père Buet ainsi que Valérie et André Pianta, salésiens coopérateurs de Trient en Suisse. André est aussi conseiller provincial.
La chapelle Notre-Dame-de-la-Gorge se trouve sur le territoire de la commune des Montceau-les-Mines (Haute-Savoie), au fond du Val Montjoie à 1210 mètres d'altitude. L'origine de cette chapelle est obscure mais néanmoins très ancienne. (Wikipédia).
Le temps est incertain. Quand nous arrivons, nous sommes très surpris par l’aspect de cette chapelle, toute blanche avec un clocher carré surmonté d'un bulbe argenté.
Elle est effectivement nichée au fond d’une vallée.
Le père Rey, qui habite le presbytère, nous accueille avec bienveillance.
A 200 mètres, au bord de la rivière en amont, se trouve, à flanc de coteau, la petite Sainte Chapelle en pierre. A l’intérieur, seule, une Vierge dans une niche au-dessus de l’autel et quelques fleurs invitent à la prière.
A 11h 30 : le père Buet célèbre la messe dans la chapelle de ND de la Gorge.
Très belle cérémonie pour la trentaine de personnes que nous sommes.
André Pianta anime les chants avec sa guitare et nous sommes invités au dialogue par le père Buet lors de l’homélie et de l’offertoire.
Il a plu pendant la messe et tout est mouillé dehors, alors nous nous réfugions dans le presbytère du père Rey pour pique-niquer et partager nos victuailles.
Après le café, nous retournons à la chapelle pour une visite guidée par le père Rey qui nous présente de façon simple et claire (avec une pointe d’humour) les diverses parties du magnifique retable baroque au-dessus des autels qui montre la Vierge de l’Assomption honorée par deux anges et tout en haut l’Esprit Saint (en blanc), le Christ, Dieu le père et la Vierge (dorés)
Une poutre de gloire complète le chœur.
Sur le retable de gauche : une frise représente les anges gardiens consolant les âmes du purgatoire.
Dans une niche, sur le côté, une statue en bois polychrome de St François de Sales.
Egalement une autre statue plus récente mais très attendrissante de St Joseph, représenté jeune, avec Jésus enfant (voir photo).
C’est le moment des adieux avec les Pianta qui repartent en voiture vers la Suisse.
Le car prend de chemin du retour, il pleut mais nous gardons un heureux souvenir de cette belle journée de partage, de prière et de joie.

Odile THIERION
Salésienne coopératrice Thonon les Bains

mercredi 1 juin 2016

Prions ensemble



Église de Guines

Chers amis en Don Bosco,

En ce mois de juin, les centres locaux de Caen et de Guines prieront aux intentions des Salésiens Coopérateurs et de toute la Famille Salésienne.

En union salésienne

Marie-José Kandel

lundi 9 mai 2016

RETRAITE NATIONALE DES SALESIENS COOPERATEURS DE FRANCE PRADINES du 5 au 8 mai 2016



C’est dans la joie bien salésienne que 35 Salésiens Coopérateurs, venant des différentes régions de France ont passé le week end de l’Ascension à l’Abbaye des Bénédictines de Pradines autour du Père Noël CALVARIN, délégué  national SDB des Salésiens Coopérateurs et de Chantal Kieffer, coordinatrice provinciale des salésiens coopérateurs.

Six « causeries » ont été animées par le Père Calvarin sur le thème de la MISERICORDE sous des approches différentes à savoir :
-        -  Mots de la miséricorde dans nos relations humaines ;
-       -   L’expérience de Dieu miséricordieux dans l’Ancien Testament ;
-        -  La miséricorde dans l’histoire d’Israël ;
-        -  Rencontres et enseignement de Jésus dans l’Evangile ;
-       -   La miséricorde divine dans le Nouveau Testament ;
-        - Miséricorde de génération en génération.
Ces enseignements clairs et profonds nous ont également sensibilisés  à notre vocation de Salésien Coopérateur en faisant le lien avec notre projet de vie apostolique. Pour nous, être miséricordieux c’est  vivre les actes quotidiens dans une attitude d’humanité. Oui, osons vivre en restant des veilleurs de miséricorde.
Lors de ce WE nous avons fêté les 140 ans de la reconnaissance officielle de notre association des salésiens coopérateurs : 9 mai 1876 - 8 mai 2016. Lors de l’Eucharistie nous avons fait mémoire des personnes qui faisaient partie de nos différents groupes et qui ont rejoint l’Eternité.
Odile Thirion, du groupe de Thonon, a fait sa promesse de salésienne coopératrice, entourée par des membres de sa famille. C’est Chantal Kieffer qui, au nom du recteur majeur, a reçu cet engagement avec émotion et joie. 
Les différents temps de prière des religieuses bénédictines ont
permis aussi de vivre un abandon de nos préoccupations quotidiennes en se laissant porter par leurs chants et prières.
La présentation des groupes,  le partage vécu dans nos groupes, la soirée festive avec les spécialités de nos régions étaient des temps conviviaux, de joies
partagées, de connaissances mutuelles, et ceci dans la pure tradition salésienne.  Nous étions heureux de vivre ce temps ensemble dans la simplicité et en toute fraternité.
Chacun et chacune est repartit heureux, conscient aussi qu’il reste à mettre en pratique encore plus la miséricorde dans nos différents lieux de vie, famille, travail, monde associatif, vis-à-vis de nos enfants et petits enfants…bref là où nous sommes…
MERCI à chacun et chacune,  pour leur présence, pour leur investissement, pour tout…
Et déjà nous nous sommes dit  au revoir au WE de l’Ascension 2018 pour ,ensemble et avec d’autres vivre ce temps fort à Pradines.

Margot Labbé 
Conseillère au conseil provincial des SC